Santé MAG
 
LA GRIPPE
UNE MALADIE
COURANTE MAIS,
POTENTIELLEMENT,
GRAVE
La grippe saisonnière est une infection virale aigüe qui se transmet facilement d’une personne à l’autre, et qui circule toute l’année à travers le monde. Lorsqu’elle ne fait pas l’objet de complications, l’infection se manifeste par l’apparition soudaine de fièvre, de maux de gorge, de céphalées, de myalgies, de frissons, d’anorexie, d’une fatigue intense et d’une sensation de malaise. Généralement, la fièvre dure 3 à 5 jours et s’accompagne d’une toux sèche et de rhinorrhée. La maladie guérit, habituellement, en une semaine, mais la toux et la sensation de malaise peuvent persister.

Ces symptômes ne sont toutefois pas propres à la grippe et peuvent apparaître suite à d’autres infections des voies respiratoires. C’est pourquoi on confond souvent la grippe avec un banal rhume ou une autre infection bénigne des voies respiratoires. Contrairement au rhume, la grippe est une maladie qui peut être grave et peut entraîner des complications qui mettent en jeu le pronostic vital, comme des infections virales ou bactériennes secondaires, ou être responsable de l’aggravation d’une maladie sous-jacente, par exemple une insuffisance cardiaque ou un diabète.
La grippe affecte les individus de n’importe quel âge. Les plus vulnérables sont les adultes âgés de 65 ans et plus et les enfants de moins de 2 ans, ainsi que les personnes souffrant de certaines maladies chroniques (affections cardiaques, pulmonaires, rénales, hépatiques, maladies du sang, diabète) ou ayant un système immunitaire affaibli.
Les infirmités catastrophiques, consécutives aux hospitalisations liées à la grippe, représentent un fardeau significatif dans la population de sujets âgés dont le système immunitaire est affaibli et chez qui les maladies chroniques sont fréquentes. Par ailleurs, plus de 90% des décès associés à la grippe surviennent dans les groupes à haut risque et chez les personnes âgées.
Chez les adultes, le risque de décès et complications médicales augmente dès l’âge de 50 ans.


cause majeure de complications et de décès, la grippe représente un problème de santé publique à l’échelle mondiale
L’OMS estime qu’au cours des épidémies annuelles de grippe saisonnière, 5 à 15% de la population est touchée par des infections des voies respiratoires supérieures (les taux annuels d’attaque de la grippe au niveau mondial sont estimés à 5-10% chez les adultes et 20-30% chez les enfants).
Dans le monde, les épidémies annuelles de grippe saisonnière sont responsables de trois à cinq millions de cas de maladie grave et de 250 000 à 500 000 décès.

La grippe est une maladie virale aigüe très contagieuse
Les virus de la grippe sont très infectieux. Ils peuvent facilement se transmettre d’une personne à une autre par l’intermédiaire de gouttelettes projetées lors d’une toux ou d’un éternuement.
Le virus peut aussi se propager lorsqu’on serre la main ou que l’on touche des surfaces contaminées.
La période d’incubation est en général de 2 jours (entre 1 et 4 jours). Chez les adultes, la grippe est contagieuse dès le jour précédant l’apparition des symptômes et jusqu’à 5 jours après le début de la maladie. Les personnes gravement immunodéprimées peuvent transmettre le virus pendant des semaines ou des mois.
Les enfants peuvent être infectieux pendant plus de 10 jours après l’apparition des symptômes. Les enfants gardés en crèche ou scolarisés en primaire transmettent souvent le virus chez eux et au sein de leur communauté car ce sont des vecteurs très efficaces pour les virus grippaux. Typiquement, les enfants âgés de 5 à 9 ans présentent les taux les plus élevés d’infection et de maladie.
Jusqu’à 59% des professionnels de santé souffrent d’infections grippales sans manifester les symptômes classiques et peuvent néanmoins transmettre le virus à leurs patients.

La grippe pose un problème économique significatif
Les coûts indirects de la grippe représentent 80-90% des coûts totaux et proviennent essentiellement de l’absentéisme, de l’interruption des activités et de la perte de productivité. Aux Etats-Unis, en 2004, on a estimé à 2,2 milliards de dollars les coûts directs liés à la grippe, incluant les hospitalisations, les visites chez le médecin, les traitements etc., et à 8,8 milliards de dollars les coûts indirects.
Chez les adultes non vaccinés en bonne santé âgés de 50 à 64 ans, il a été montré que la grippe était responsable de 39% de l’ensemble des jours d’arrêt de travail pour raison médicale et de 49% de la baisse de productivité pour cette même raison. Aux Etats-Unis, on estime que 44 millions de jours de productivité sont perdus chaque année à cause de la grippe. Le coût annuel total des épidémies de grippe, en France, en Allemagne et aux Etats-Unis, varie entre 1 million et 6 millions de dollars pour 100 000 habitants.
La grippe est la cause la plus fréquente de maladie respiratoire aigüe nécessitant une intervention médicale, car elle touche tous les groupes d’âge et peut affecter plusieurs fois la même personne.

La vaccination est le moyen le plus efficace d’alléger le poids de la grippe
Afin de prévenir autant que possible la transmission du virus, les personnes infectées doivent se couvrir la bouche et le nez à l’aide d’un mouchoir jetable lorsqu’elles toussent ou éternuent. Il est, aussi, indéniablement important de se laver les mains régulièrement. La vaccination annuelle reste, toutefois, à ce jour, le moyen le plus efficace de prévenir l’infection ou les complications de la maladie, et d’alléger le poids de la maladie. La vaccination est particulièrement importante pour les personnes risquant de développer de graves complications et pour les personnes vivant avec ou s’occupant de personnes à haut risque.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) insiste, de ce fait, pour souligner l’importance de sensibiliser le public sur la grippe et ses complications, et rappelle les effets bénéfiques de la vaccination contre la grippe. L’OMS travaille en partenariat étroit avec les autorités de santé dans le monde, afin d’augmenter les capacités nationales et régionales en termes de diagnostic grippal, de surveillance de la maladie et de réponse aux épidémies.
En 2003, l’Assemblée mondiale de la santé a exhorté les Etats membres à adopter des politiques de vaccination contre la grippe visant à augmenter la couverture vaccinale chez toutes les personnes à risque, y compris les seniors et les personnes souffrant de maladies chroniques (avec comme objectif une couverture d’au moins 75% chez les seniors en 2010). Cette approche pour le contrôle de la grippe a pour objectif de réduire les conséquences de la maladie, principalement en vaccinant les personnes âgées, qui présentent le risque le plus important de décès liés à la grippe. Dans les faits, pour les patients les plus âgés, on considère que la vaccination peut réduire de 60% la morbidité (infections graves et complications) et de 80% la mortalité dues à la grippe.

La vaccination contre la grippe confère une protection d’environ 70 à 90% contre la maladie clinique chez les adultes en bonne santé âgés de 18 à 59 ans, sous réserve d’une bonne concordance entre les antigènes du vaccin et le(s) virus en circulation. Les bénéfices de la vaccination grippale dans ce groupe de sujets adultes en bonne santé– y compris le personnel soignant – en justifient les coûts, puisqu’elle prévient l’absentéisme et la perte de productivité en réduisant l’incidence et le poids de la maladie.


Des vaccins sûrs et efficaces sont disponibles et doivent être adaptés
chaque année

Des vaccins inactivés contre la grippe, sûrs et efficaces, sont disponibles et utilisés depuis plus de 60 ans.
Les vaccins contre la grippe de Sanofi Pasteur contiennent des fragments inactivés de virus qui ne peuvent pas provoquer de grippe mais qui induisent une réponse immunitaire protégeant contre la maladie ou ses complications.
Les vaccins contre la grippe saisonnière sont formulés chaque année, d’après les recommandations émises deux fois par an par l’OMS, et contiennent les antigènes HA et NA de deux types de virus influenza A (H3N2 et H1N1) et d’un virus influenza B. Les virus de la grippe sont capables d’échapper au système immunitaire de l’organisme grâce à des modifications génétiques continues. Ils peuvent être différents d’une saison à une autre. Les individus sont sensibles aux nouvelles souches même s’ils ont déjà été infectés par d’autres virus de la grippe. La population peut être partiellement protégée contre les nouveaux virus en circulation C’est la raison pour laquelle la modification des souches vaccinales d’une année à l’autre est souvent rendue nécessaire et pour laquelle aussi l’administration annuelle d’un vaccin contre la grippe est recommandée par les autorités de santé.
Chaque année, le réseau mondial de surveillance de l’OMS analyse des milliers d’échantillons de virus en provenance du monde entier pour identifier les souches de grippe saisonnière les plus susceptibles de menacer la santé humaine, la saison suivante.
Les recommandations des souches grippales entrant dans la composition des vaccins contre la grippe sont déterminées deux fois par an (en février pour l’hémisphère nord et en septembre pour l’hémisphère sud) par l’OMS, d’après les données rapportées par les centres collaborateurs grippe de l’OMS disséminés dans le monde. Chaque année, les producteurs de vaccin formulent un nouveau vaccin contre la grippe selon ces prévisions •

Nadjia FORTAS.